samedi 28 février 2015

99-Retour à la maison



Tout en montant chez moi je maudissais l'inventeur chinois du bowling. A cause de lui je venais de perdre mille euros qui auraient pu être dépensés à bon escient. Un voyage aux États-Unis par exemple, loin des vampires, des loups garous et des zombies mangeurs de cerveaux. Quoique à y réfléchir même là bas, de l'autre côté de l'Atlantique, il devait y avoir à peu près la même population de créatures de la nuit qu'ici. J'essayais de comprendre comment j'avais pu envoyer la boule sur le comptoir au lieu de la lancer droit sur la piste. Je refusais toute notion d'inconscient. Non, je ne voulais pas accorder cette victoire aux psychanalystes. Je me disais qu'il s'agissait plutôt de sueur, d'inattention et de pression.
Je m'étais engagé à faire venir Florence dans le centre 666 et je n'arrivais pas à en mesurer les conséquences. Néanmoins son soutien lors de ces dernières semaines m'avait plutôt rassuré sur son sérieux dans les situations délicates. En d'autres termes : elle n'était pas aussi dingue que je le pensais. Au fond de moi j'imaginais avoir une dette envers elle pour la gentillesse qu'elle m'avait témoignée suite à mon agression par Vladimir.

"Putain, mille euros, ai-je grommelé en sortant mes clés de ma poche.
-Mille euros? Tu claques ton fric au casino maintenant?"

J'ai sursauté au point d'en lâcher mes clés. La voix venait du haut des escaliers. C'était elle! Elle était rentrée. Florine était assise sur la dernière marche menant à l'étage supérieur. Je n'avais pas remarqué sa présence, certainement trop occupé à ruminer ma partie de bowling. La petite vampire avait les bras croisés posés sur les genoux. Son visage était à moitié caché par la capuche de son sweat noir. Ses grosses rangers étaient tachetées de boue.

"Alors c'est quoi cette histoire des mille euros?" a t-elle relancé.

Je n'ai rien répondu. Je suis allé à sa rencontre, laissant mes clés sur le paillasson. Je me suis arrêté à quelques marches d'elle. Elle s'est levée en époussetant son short en jean et ses collants. Son visage avait quelque chose d'étrange, une marque. Elle s'est penchée vers moi et j'ai ouvert les bras dans lesquels elle s'est jetée manquant de me faire basculer en arrière. J'enserrais cette petite chose qu'était Florine.

"Je suis fatiguée" a dit la vampire en sanglotant.

La lumière minutée des escaliers s'est éteinte. Nous sommes restés ainsi de longues minutes mais nous aurions pu rester une éternité.

3 commentaires:

  1. La suite ?

    Fée Lixia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bientôt, bientôt, je suis en convalescence actuellement ;)

      Supprimer
  2. *patiente alors*
    Bon retablissement.

    RépondreSupprimer