mardi 24 juin 2014

71-Le ragondin du Paraguay



Ces derniers jours Paris a été le théâtre d'une véritable chasse à l'homme. Ou plutôt une chasse au loup garou. Sacha était devenu l'ennemi public numéro un pour la communauté vampirique de la Capitale. Malgré son réseau de renseignements poussé et ses watchers arpentant les rues le lycanthrope était demeuré introuvable. Et pour cause...

J'ai reçu un coup de fil du docteur N. Une vieille connaissance. C'était le médecin psychiatre de Sacha. Il m'appelait car ce dernier lui avait donné mon numéro. En tant que "psychologue référent". Le docteur N. voulait d'abord savoir quel était mon rôle dans la prise en charge de Sacha. J'ai été obligé de baragouiner un truc du genre : "il vient me voir de temps en temps pour parler". Omettant volontairement d'évoquer le centre 666. J'étais d'ailleurs surpris que le docteur N. n'y fasse pas allusion. Le loup garou avait été discret. Ou alors son médecin ne l'avait pas cru. Il m'a annoncé que Sacha était hospitalisé depuis cinq jours à l'hôpital Saint Antoine. Pris d'angoisse il était allé dans un centre de crise avant d'être orienté vers l'hôpital. Cinq jours. Donc il ne pouvait pas être à Meudon mercredi et dévorer ce pauvre vampire. Il était innocent. Je le savais. Qui avait donc commis ce meurtre alors? La réponse allait venir du Paraguay.

Florine faisait tourner son verre de red entre les mains. A plusieurs reprises il avait failli se renverser. Je me demandais comment une vampire pouvait jouer avec du sang au risque de le gâcher. Elle était gênée. Elle baissait les yeux.
"Ouais ouais...je me suis gourée...je sais. T'avais raison.
-Tes talents de détective c'est plus ce que c'était, lui ai-je répondu en essayant de voir au dessus du comptoir si ma commande arrivait.
-Avoue que tout concordait! C'était lui le coupable idéal. Ça ne pouvait être que lui!
-Accuser quelqu'un hâtivement c'est pas de la concordance.
-Concordance toi-même Mehdi."

Mon bacon se faisait attendre. Pourtant nous étions les seuls clients du America In Paris. Dehors il faisait nuit et froid. Les passant se pressaient, enfoncés dans leurs vêtements chauds. J'étais content de revoir la petite vampire. Je crois que c'était réciproque même si elle passait son temps à s'excuser (avec maladresse). Enfin mon plat arrivait. Du bacon, du bacon et encore du bacon. Florine ne comprenait pas comment je pouvais ne pas vomir devant une telle assiette. Je lui retournais la question avec son verre de sang.

"On disait quoi? a relancé Florine.
-On parlait de tes dons d'enquêtrice défaillants.
-On parlait surtout que je te mette mon poing dans la figure, a répondu Florine en prenant une pose menaçante de docker ivre avant de se mettre à rire.
-Tiens, tu ne fais plus la tête, c'est mieux, ai-je dit en avalant un morceau de bacon croustillant.
-Je n'aime pas avoir tort. Mais d'un autre côté ça me rassure de savoir que tu avais raison.
-Vraiment?
-Ouais parce qu'un psy qui dit des trucs justes c'est mieux qu'un psy qui raconte des conneries. Bien mieux même."
Florine a avalé cul sec le contenu de son verre. Avec le bout de la langue elle s'est léchée les lèvres pour récupérer le restant d'hémoglobine. J'ai essayé d'en faire abstraction pour continuer à déguster mon plat.
"Du coup qui a tué le vampire à Meudon?
-Là tu vas te moquer.
-De toi?
-Non, de nous, les vampires.
-Et pourquoi ça?
-Peu de temps après l'attaque une autopsie a été effectuée...
-Vous faites aussi des autopsies? l'ai-je interrompu
-On fait bien pire tu sais. Donc, oui, une autopsie. Il fallait faire vite parce qu'une fois mort un vampire putréfie très très vite. Et je te raconte pas les odeurs. Pfiou! Et puis les vers qui apparaissent et...
-Tu t'égares.
-Euh ouais. C'est vrai. Notre légiste a comparé la morsure avec les morsures connues de loups garous. Ça ne collait pas. Mais le Conseil n'a pas trop cru à son premier rapport. Ça ressemblait trop pour nous une attaque de loup garou. Donc on est resté sur cette position. Même si les faits nous donnaient déjà tort. En attendant que Sacha se pointe on a mené une petite enquête dans la forêt de Meudon. Et on est tombé sur un étrange animal. En tout cas je n'en avais jamais vu jusque là. Il était mort, couché sur le côté, la gueule pleine de sang. Il a fallu toute la perspicacité du légiste pour faire le rapprochement entre la morsure et la gueule de l'animal. Heureusement qu'il est là lui sinon Sacha ne serait plus de ce monde."
Florine ricanait en montrant ses dents pleine de sang.
"Alors c'était quoi comme animal? lui ai-je demandé piqué par la curiosité.
-Accroches toi bien, c'est un ragondin du Paraguay.
-Un ragondin du Paraguay...qui a tué un vampire...vraiment?
-Tu vois toi aussi tu as du mal à y croire. Imagine pour nous, vampires, la surprise que ça a pu être. Figures toi que selon les éthologues c'est une espèce capable de morsures terribles et de sauts prodigieux. Tu verrais ses dents, de véritables scie sauteuses.
-Mais qu'est ce qu'il foutait à Meudon ce ragondin?
-Ça c'est tout le mystère. Peut être que c'est Sacha qui l'a importé pour nous décimer. Quoi? J'rigole! Quoi qu'il en soit il est décédé ce furieux ragondin. Il n'a pas supporté le sang de vampire.
-Drôle de dénouement. Tu ne flippes pas de te promener en forêt maintenant?
-Moi les ragondins je les high kicke. Même pas peur!"
J'imaginais le petit animal bondir à la gorge de Florine.
"Mais franchement comment un ragondin peut tuer un vampire, vous n'avez pas des réflexes incroyables?
-Pas tous! Je te l'ai déjà dit. Moi je l'aurais balayé en deux temps trois mouvements ce rat mais d'autres peuvent se faire avoir. Tss, les tocards.
-Tu n'as pas l'air émue par la mort de ton congénère.
-Ces derniers temps il y avait une sacrée tension au Conseil. On était en DefCon 2 anti loups garous. On voulait défendre nos frères vampires. Mais maintenant les blagues commencent à circuler sur ce pauvre type et son ragondin.
-Cruel est le monde des vampires."

Après quelques vannes et nous être restaurés nous avons remonté la rue des Écoles. Le vent me figeait le visage. Florine bravait les éléments avec désinvolture, les mains dans les poches de son sweat noir siglé d'une grande tête de mort sur le dos. En passant devant un hôtel aux vitres teintées en violet une ombre a remué une poubelle, faisant tomber un carton posé dessus. Un chat? Sûrement. Un ragondin du Paraguay? Peut-être...

dimanche 15 juin 2014

70-Suspect numéro 1 : Sacha



Sans nouvelles de Florine depuis deux jours je suis allé chez elle. Comme à chaque fois Steeve m'a accueilli chaleureusement. Une gentillesse toujours teintée d'un embrumement cannabisé. Il portait des lunettes en forme de cœur aux verres rose foncé qui m’empêchaient de voir ses yeux. Il a voulu me proposer à boire. Il s'est posté devant le frigo et après une longue hésitation il s'est aperçu qu'ils n'avaient que du sang en réserve. Nous nous sommes installés dans la cuisine. Ni Florine ni Oliver n'étaient là. Phil était dans sa chambre. A mon grand soulagement.
"Bon alors, elle fait quoi Florine? ai-je demandé à Steeve qui réajustait son peignoir.
-Flo? Oh tu sais avec cette histoire de mec bouffé à Meudon elle est très prise. Le Conseil a besoin d'elle.
-Pour quoi faire?
-J'sais pas. Des trucs importants Man. Flo c'est pas n'importe qui hein. J'sais pas elle doit enquêter. S'il y a un loup garou dans l'affaire vaut mieux qu'elle en soit.
-Mais franchement, tu penses que c'est vraiment un loup garou qui a fait ça? Sérieusement?
-J'sais pas, p't'être bien. Avec Sacha qui est pas venu au centre c'est bizarre, non?
-Il était peut être bourré ou terré dans son bunker. Je ne vois pas Sacha faire de mal à qui que ce soit.
-Vraiment?!" C'était Phil. Il venait d'apparaître dans l'entrée de la cuisine. Je ne l'avais pas vu arriver. Un truc de vampire. Tout de noir vêtu. Cheveux gominés en arrière. Bras croisés.
"Pourquoi Sacha, seul loup garou parisien à ma connaissance, ne pourrait pas avoir tué un des nôtres? Ce serait si improbable que ça pour ton cerveau de mortel?
-Je...je le connais, ai-je bafouillé. Je le connais et je ne le pense pas capable de faire ça...
-Stupide mortel! m'a t-il interrompu.
-Oh! Cool. Calmos mec"  lui a lancé Steeve en se passant la main dans les cheveux.
Phil a pointé son doigt dans sa direction. Steeve a baissé la tête, presque apeuré. Le vampire en noir a repris son sermon à mon encontre: 
"Pathétique psychologue de pacotille. Tu mets Florine dans la merde en l'obligeant à côtoyer un loup garou. Tu sais, j'ai voulu y croire à cette histoire de cohabitation pacifique. Je n'ai rien dit au Conseil jusqu'à présent. Mais je te jure qui si Florine et notre communauté tout entière doivent en subir les conséquences tu auras des soucis, de gros soucis.
-Tu t'emballes Phil, qu'on me prouve que c'est un loup garou qui a fait ça. Ensuite tu auras tout le temps de me menacer.
-Qu'on te le prouve? Personne n'a vu Sacha au cours des deux derniers jours. Il n'est même pas rentré chez lui. Non, Monsieur le psychologue, ce n'est pas à nous de te prouver qu'il n'est pas un danger pour ma noble race mais à toi de me démontrer le contraire!"
Après un rapide demi-tour sur lui-même, menton relevé façon snob, Phil s'en est allé. Alors que ses pas lourds faisaient résonner l'escalier menant à l'étage Steeve a redressé la tête et s'est excusé.
"Purée, c'te mec, j'te jure. Je suis vraiment désolé. Sorry Man! Mais bon, c'est la tension en ce moment à vampireland. Tout le monde veut la peau de Sacha. J'me demande où il est."
Steeve s'est allumé un joint. L'odeur me donnait la gerbe.
"Et les gens, le Conseil, savent que Sacha va au centre 666?
-J'crois pas. Oliver n'a rien dit, moi j'ai rien dit, Phil n'a pour l'instant rien dit et Florine ne te trahirait jamais. Même si elle voulait débarrasser le centre du loup garou elle ne le ferait pas sans ton accord."

Après avoir rendu visite à Steeve je suis allé directement au Conseil Vampirique dans le quartier latin. Arrivé devant la grande porte métallique protégeant le lieu du reste du monde j'ai sonné à l'interphone.
"Oui? a répondu la voix de la fille de l'accueil.
-Je suis Mehdi S...
-Un instant s'il vous plaît, m'a interrompu la voix féminine.
-Monsieur! Enchanté!"
C'était Ricky Woodford qui avait pris le relai. Il parlait d'une voix sthénique et bondissante.
"Que puis-je pour vous?
-J'aimerais savoir si Florine est ici? Je n'ai plus de nouvelles depuis...
-Elle est bien ici! Au cœur d'un paradis logistico informatif, a dit Ricky en me coupant à son tour la parole.
-Je peux lui parler?
-...
-Euh, vous êtes là?
-Oui, oui, je réfléchissais. Eh bien non, vous ne pouvez pas. Désolé, elle a beaucoup de travail. C'est le rush hour pour nous vous savez! 
-Vous traquez Sacha, n'est ce pas?
-...
-N'est ce pas?
-Nous cherchons à nous...informer. Nous ne traquons personne je vous assure. Nous compilons des données de façon minutieuse et élaborons une cartographie géostatistique des plus précises et...
-Ok, c'est bon", l'ai-je interrompu à mon tour.

Le lendemain j'ai pris le train pour Meudon. J'ai scruté la route passant près de la forêt neigeuse. Aucune trace de la mort du vampire. Après m'être perdu pendant une bonne vingtaine de minutes j'ai fini par tomber sur l'entrée du bunker de Sacha. J'ai descendu avec précaution les escaliers creusés à même le sol menant à la porte d'entrée en fer. J'ai essayé de la pousser, sans succès. Lorsque je suis remonté un homme habillé comme un membre du GIGN me faisait face. Il portait une cagoule et d'énormes lunettes de ski. Il serrait ses poings gantés. Il semblait prêt à me frapper.
"Il n'est pas là! m'a t-il dit d'une voix étouffée.
-Qui ça? lui ai-je répondu naïvement.
-Votre copain loup garou. Il n'est pas là. Il n'est pas venu ici ces derniers jours."
L'homme était un vampire. Peut être un de ces watchers dont m'avait parlé Florine. 
"Qu'est ce que vous lui voulez? lui ai-je demandé sûr de moi.
-Juste...discuter. Ouais, discuter.
-Il n'a rien fait.
-Alors vous n'avez pas d'inquiétude à avoir."
Le type ne bougeait pas d'un pouce. Il restait dans cette même position poings fermés, dos bien droit et jambes un peu arquées. Un cowboy. 
"Vous devriez partir, a t-il ajouté calmement.
-Sacha n'a rien fait.
-Vous devriez vraiment partir."

samedi 7 juin 2014

69-Sur le chemin du centre



"Z'allez dans vot'centre nan?
-Exact. Je répondais ça à chaque fois que je ne savais pas quoi dire.
-'Fait pas chaud hein?
-Oui, c'est l'hiver quoi."
J'enfonçais mes mains gantées bien au fond de mes poches. C'est vrai qu'il faisait froid. Très froid. Il avait neigé en fin de journée. Depuis la fenêtre de son appartement du premier étage Florence m'avait reconnu. Un type tout en noir marchant sur un sol blanc glissant ça se remarquait facilement. Elle devait avoir du sang inuit car elle ne craignait pas le froid. Elle était vêtue d'un débardeur blanc et fumait accoudée au rebord de la fenêtre. Quand elle a crié mon nom j'ai cru à une hallucination auditive. Mais quand elle a ajouté "non mais là haut quoi nom de nom!" j'ai reconnu Florence. Je ne tenais pas particulièrement à lui parler. Elle, elle très contente de me voir. Elle enchaînait les banalités en les ponctuant d'un sourire et d'une taffe de cigarette. Elle était au cool, au chaud. Moi j'étais sur le trottoir, les chaussures dans la neige et les poumons remplis d'un air glacé. Quitte à avoir une conversation insipide autant que ce soit à l'abri. Mais Florence n'avait pas l'air d'avoir envie de me faire monter. Elle était bien là, à la fenêtre. Quelques passants nous regardaient, amusés.
"J'peux v'nir dans l'centre? Je serai sympa.
-Désolé, ça ne va pas être possible.
-Y a un truc qui cloche dans vot'centre. J'suis sûre. Des trucs bizarres. Genre les Avengers. Vous avez vu les Avengers? Avec le gros tout vert. L'autre avec son arc et ses flèches. C'est quoi son nom déjà...Aux Cailles! et Captain USA!
-Oui, je l'ai vu au cinéma. Mais rien ne cloche dans le centre. Juste des gens...
-Je sais, je sais, des gens qui veulent sortir de chez eux et se rencontrer. Mais moi j'suis curieuse de nature. Attends, Oh Michel! Tu t'calmes oui!" a t-elle crié en se retournant. Elle s'adressait à quelqu'un dans son appartement. Puis elle a repris :
"C'est Michel, le con.
-Michel? ai-je demandé surpris.
-Ouais mon chat. Michel. J'ajoute souvent le con. Michel le con. Ça lui va bien. Il passe son temps à sauter partout. J'lui foutrai bien de la ritaline dans ses croquettes.
-Euh...d'accord...Vous savez je commence à avoir froid et il va falloir que j'y aille.
-Je comprends, je comprends. Business man! a t-elle dit avec un accent anglais forcé. Mais ça me turlupine quand même votre truc. J'ai cherché sur google j'ai rien trouvé. J'ai même demandé à ma voisine du bas. J'arrive pas trop à la blairer mais c'est une commère donc bon elle avait p't'etre des tuyaux. Pas des tuyaux en PVC hein. Elle ne savait même pas de quoi j'parlais. Presque comme si j'étais folle. Ça se trouve vous n'existez même pas. Comme dans Fight Club...
-J'existe bien mais évitez de parler de tout ça autour de vous, l'ai-je interrompu sur un ton sec qui m'a moi-même surpris.
-NSA hein.
-NSA?
-Oui, services secrets américains, c'est ça? 
-Non Florence...non...Ne soyez juste pas trop curieuse. Tout va bien dans le meilleur des mondes."
Je me balançais d'une jambe à l'autre. Le froid me glaçait. La fumée projetée par ma bouche était devenue épaisse. 
"Tiens, la p'tite palote", a dit Florence en me faisant un signe de tête pour que je regarde derrière moi.
C'était Florine qui marchait rapidement tête baissée sur le trottoir d'en face. Elle n'allait pas au centre. Non, elle semblait même en venir. J'ai traversé la rue en évitant de glisser et je l'ai l'interpellée. J'ai du prononcer trois fois son prénom pour qu'elle daigne enfin me regarder.
"Bah tu vas où?
-Il s'est passé un truc! m'a répondu la vampire tout en continuant d'avancer d'un pas décidé.
-Quoi, quel genre de truc?
-Un truc genre qui me fout hyper en rogne.
-Mais quoi Florine? Tu peux pas t'arrêter deux secondes s'il te plaît, j'arrive pas à te suivre."
Elle s'est stoppée net. Ses yeux grands ouverts ont fixé les miens. Le rouge de ses lèvres contrastait violemment avec la pâleur de son visage. Elle portait une veste militaire kakis qui lui donnait un air martial.
"Un vampire a été retrouvé mort, à l'orée de la foret de Meudon. La gorge dévorée. Ils étaient deux. Un était parti pisser. Quand il est revenu l'autre était allongé dans la neige, le cou déchiré, se vidant de son sang. On m'a appelé en urgence. Faut que j'aille au Conseil.
-Tu veux que je vienne avec toi?
-Non, c'est une affaire de vampires. Au fait Sacha n'est pas au centre, drôle de coïncidence hein.
-Tu penses que c'est un loup garou qui a fait ça? On en sait rien. Ne l'accuse pas comme ça.
-Meudon, loup garou, Sacha. Ça tilte pas pour toi Monsieur le Psy?
-Cherche à...
-Va au centre, ils t'attendent. Robert, Steeve et Jeanne" m'a t-elle répondu en me coupant la parole.
Puis elle a repris son chemin. J'avais du mal à imaginer Sacha en tueur de vampires. Mais qui aurait pu surprendre un congénère de Florine? Avec une telle violence. Au loin je voyais Florence qui s'agitait à sa fenêtre. Elle voulait que j'approche. Elle voulait savoir ce qui se passait. Je n'avais plus envie de lui parler. Je devais filer au centre. Alors j'ai fait un signe de la main pour lui dire au revoir et j'ai contourné l'immeuble pour ne pas avoir à passer sous sa fenêtre.