samedi 23 août 2014

Patient : Robert. Entretien : 7



"Je sens que je meurs."
Depuis plusieurs semaines Robert semble être frappé d'une langueur mortifère. Il dit que son "énergie vitale" le quitte. Il se décompose beaucoup plus vite qu'avant (ce que l'on constate tous les mercredis au centre). Il dit que sa famille ne semble pas être affectée par le même mal. Que ce sont des "sauvages" encore vifs et robustes pour des morts vivants. Il dit que sa mémoire s'améliore. Il dit qu'il se rappelle d'un cours de chimie à l'école. Peut être lors de ses études. Il s'agissait de dissoudre une patte de grenouille dans de l'acide. Il dit que c'était comme un cachet effervescent. Il dit que maintenant cette patte de batracien, c'est lui. Je lui demande quel serait l'acide alors. Il dit qu'il hésite.
"Le temps? La malédiction? Mon envie d'en finir?"
Il dit qu'étrangement ça a commencé au moment où il pouvait trouver un peu de plaisir à être avec les autres. A écouter Steeve jouer de la guitare ou voir Florine tricher aux cartes.
"Mais peut être qu'après m'être amusé je me rendais vite compte que je restais un satané zombie"
Il dit qu'il y a deux semaines il a vu son reflet dans la baie vitrée. Il l'avait déjà vu auparavant mais il dit que jamais il n'avait eu autant conscience de son état physique. Du délabrement dans lequel son corps se trouvait. Il dit qu'il n'a jamais été autant mort dans son corps et vivant dans sa tête.
"Je suis prisonnier"
Il ajoute qu'en y réfléchissant ça pourrait le rendre heureux. Il sait que la fin arrive. Qu'il va mourir une seconde fois et cette fois ci sera la bonne. Il dit qu'il ignore ce qui lui a valu une telle malédiction mais qu'il a suffisamment payé. Il veut profiter des derniers moments avec Florine, Steeve et les autres. Il me demande de ne rien raconter de tout ça à Florine, ce que j'accepte en lui disant qu'elle s'en rendrait compte toute seule.
"Tant que je peux voir les étoiles ça va" dit-il en conclusion.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire