dimanche 27 juillet 2014

Patient : Jeanne. Entretien : 4


"Non, on en a déjà parlé.
-C'est le seul moyen!
-Non Jeanne, vous ne ferez pas sauter Notre Dame.
-On pourrait y construire un truc moderne à la place. Ce serait mission de salut public. Un centre commercial tout neuf. Ça ferait marcher l'économie de la ville.
-Ce n'est pas Notre Dame qu'il faut détruire, c'est votre vie qu'il faut agrémenter.
-Des explosifs ça peut agrémenter pas mal de chose vous savez.
-C'est drôle que vous reveniez là dessus. Dans le centre vous n'en parlez jamais en groupe. 
-Si, la dernière fois j'ai dit  à Sacha que Notre Dame ne servait à rien.
-Donc vous n'en parlez presque jamais. Ce que je veux dire c'est que je pensais que cette lubie vous était passée.
-Une lubie Monsieur le psy? Une lubie? Euh...ça veut dire quoi une lubie?
-Une fantaisie, une obsession un peu étrange.
-Faire exploser cette foutue cathédrale n'est pas une fantaisie! C'est une libération. 
-Vous parliez de Sacha, vous discutez souvent avec lui dans le centre.
-Il me donne envie de le balancer par la verrière surtout. 
-Ce que je veux dire c'est que vous arrivez à tisser des liens. 
-Oui, ça c'est vrai. Mais j'ai toujours su que j'avais le contact facile. Quand j'ai failli vous écraser vous et Florine sur le parvis je savais que je pourrais facilement discuter avec vous. 
-Certes...je vois pas bien le rapport mais sûrement.
-Le centre me sort de la solitude. Je me parle moins à moi-même du haut de ma cathédrale. Mais je me sens toujours enchaînée. Quand aurais-je l'occasion de voir la mer ou les neiges éternelles? Toutes ces images que j'ai entre aperçues dans les magazines collectés ici ou là ou sur les écrans de télévision des appartements aux fenêtres ouvertes ou au centre.
-D'après ce que vous avez raconté certainement jamais.
-Huit siècles à rêver de choses que je n'aurai jamais. Vous pouvez vous l'imaginer?
-Évidemment que non. Mais j'essaie de mettre en place de petites choses pour améliorer votre quotidien. Je ne ferai jamais de miracle. Je ne suis pas un sorcier et je ne pourrai pas briser les chaînes qui vous retiennent à la cathédrale. Il faut agrémenter votre vie de nouvelles rencontres et la vie vous sera plus agréable.
-Facile à dire mais tellement difficile à faire.
-Moi, pour l'instant, je vois du positif dans votre venue au centre.
-Oui...oui. Donc, vous ne m'aiderez pas à faire exploser Notre Dame?
-Non.
-Pourtant je suis sûre que vous avez l'âme d'un artificier, a t-elle ajouté sur un ton qui devait être de l'humour
-Ce que l'on doit faire exploser c'est cette routine de solitude. Continuez de venir chaque mercredi.
-Pas sûr que ce soit plus efficace que de la TNT monsieur le psychologue..."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire