samedi 7 juin 2014

69-Sur le chemin du centre



"Z'allez dans vot'centre nan?
-Exact. Je répondais ça à chaque fois que je ne savais pas quoi dire.
-'Fait pas chaud hein?
-Oui, c'est l'hiver quoi."
J'enfonçais mes mains gantées bien au fond de mes poches. C'est vrai qu'il faisait froid. Très froid. Il avait neigé en fin de journée. Depuis la fenêtre de son appartement du premier étage Florence m'avait reconnu. Un type tout en noir marchant sur un sol blanc glissant ça se remarquait facilement. Elle devait avoir du sang inuit car elle ne craignait pas le froid. Elle était vêtue d'un débardeur blanc et fumait accoudée au rebord de la fenêtre. Quand elle a crié mon nom j'ai cru à une hallucination auditive. Mais quand elle a ajouté "non mais là haut quoi nom de nom!" j'ai reconnu Florence. Je ne tenais pas particulièrement à lui parler. Elle, elle très contente de me voir. Elle enchaînait les banalités en les ponctuant d'un sourire et d'une taffe de cigarette. Elle était au cool, au chaud. Moi j'étais sur le trottoir, les chaussures dans la neige et les poumons remplis d'un air glacé. Quitte à avoir une conversation insipide autant que ce soit à l'abri. Mais Florence n'avait pas l'air d'avoir envie de me faire monter. Elle était bien là, à la fenêtre. Quelques passants nous regardaient, amusés.
"J'peux v'nir dans l'centre? Je serai sympa.
-Désolé, ça ne va pas être possible.
-Y a un truc qui cloche dans vot'centre. J'suis sûre. Des trucs bizarres. Genre les Avengers. Vous avez vu les Avengers? Avec le gros tout vert. L'autre avec son arc et ses flèches. C'est quoi son nom déjà...Aux Cailles! et Captain USA!
-Oui, je l'ai vu au cinéma. Mais rien ne cloche dans le centre. Juste des gens...
-Je sais, je sais, des gens qui veulent sortir de chez eux et se rencontrer. Mais moi j'suis curieuse de nature. Attends, Oh Michel! Tu t'calmes oui!" a t-elle crié en se retournant. Elle s'adressait à quelqu'un dans son appartement. Puis elle a repris :
"C'est Michel, le con.
-Michel? ai-je demandé surpris.
-Ouais mon chat. Michel. J'ajoute souvent le con. Michel le con. Ça lui va bien. Il passe son temps à sauter partout. J'lui foutrai bien de la ritaline dans ses croquettes.
-Euh...d'accord...Vous savez je commence à avoir froid et il va falloir que j'y aille.
-Je comprends, je comprends. Business man! a t-elle dit avec un accent anglais forcé. Mais ça me turlupine quand même votre truc. J'ai cherché sur google j'ai rien trouvé. J'ai même demandé à ma voisine du bas. J'arrive pas trop à la blairer mais c'est une commère donc bon elle avait p't'etre des tuyaux. Pas des tuyaux en PVC hein. Elle ne savait même pas de quoi j'parlais. Presque comme si j'étais folle. Ça se trouve vous n'existez même pas. Comme dans Fight Club...
-J'existe bien mais évitez de parler de tout ça autour de vous, l'ai-je interrompu sur un ton sec qui m'a moi-même surpris.
-NSA hein.
-NSA?
-Oui, services secrets américains, c'est ça? 
-Non Florence...non...Ne soyez juste pas trop curieuse. Tout va bien dans le meilleur des mondes."
Je me balançais d'une jambe à l'autre. Le froid me glaçait. La fumée projetée par ma bouche était devenue épaisse. 
"Tiens, la p'tite palote", a dit Florence en me faisant un signe de tête pour que je regarde derrière moi.
C'était Florine qui marchait rapidement tête baissée sur le trottoir d'en face. Elle n'allait pas au centre. Non, elle semblait même en venir. J'ai traversé la rue en évitant de glisser et je l'ai l'interpellée. J'ai du prononcer trois fois son prénom pour qu'elle daigne enfin me regarder.
"Bah tu vas où?
-Il s'est passé un truc! m'a répondu la vampire tout en continuant d'avancer d'un pas décidé.
-Quoi, quel genre de truc?
-Un truc genre qui me fout hyper en rogne.
-Mais quoi Florine? Tu peux pas t'arrêter deux secondes s'il te plaît, j'arrive pas à te suivre."
Elle s'est stoppée net. Ses yeux grands ouverts ont fixé les miens. Le rouge de ses lèvres contrastait violemment avec la pâleur de son visage. Elle portait une veste militaire kakis qui lui donnait un air martial.
"Un vampire a été retrouvé mort, à l'orée de la foret de Meudon. La gorge dévorée. Ils étaient deux. Un était parti pisser. Quand il est revenu l'autre était allongé dans la neige, le cou déchiré, se vidant de son sang. On m'a appelé en urgence. Faut que j'aille au Conseil.
-Tu veux que je vienne avec toi?
-Non, c'est une affaire de vampires. Au fait Sacha n'est pas au centre, drôle de coïncidence hein.
-Tu penses que c'est un loup garou qui a fait ça? On en sait rien. Ne l'accuse pas comme ça.
-Meudon, loup garou, Sacha. Ça tilte pas pour toi Monsieur le Psy?
-Cherche à...
-Va au centre, ils t'attendent. Robert, Steeve et Jeanne" m'a t-elle répondu en me coupant la parole.
Puis elle a repris son chemin. J'avais du mal à imaginer Sacha en tueur de vampires. Mais qui aurait pu surprendre un congénère de Florine? Avec une telle violence. Au loin je voyais Florence qui s'agitait à sa fenêtre. Elle voulait que j'approche. Elle voulait savoir ce qui se passait. Je n'avais plus envie de lui parler. Je devais filer au centre. Alors j'ai fait un signe de la main pour lui dire au revoir et j'ai contourné l'immeuble pour ne pas avoir à passer sous sa fenêtre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire