lundi 19 mai 2014

66-Teddyland


Florine et moi pressions le pas. Le cimetière allait fermer. La vampire avait tenu absolument à me montrer la sépulture des frères Bernart que j'appelais frères fantômes. Elle voulait être sûre que je ne me mette pas en tête l'idée absurde qu'ils seraient devenus des revenants car mal enterrés (voire pas du tout enterrés). Je lui avais dit que je la croyais sur parole. Ça n'avait pas suffit. 
Le ciel était sombre. Ce qui arrangeait Florine. Les vampires prenant toujours un risque à sortir de jour. Elle arborait son grand chapeau noir et ses énormes lunettes de soleil. Le visage recouvert de crème et le corps protégé par des vêtements qui ne laissaient pas transparaître une once de peau.
"Marla Singer" lui avais-je dit en la voyant. Elle n'avait pas compris la référence.
Les deux gardiens du lieu commençaient à orienter les rares visiteurs vers la sortie. 
"C'est là bas, dépêche! t'es mou aujourd'hui!" me lançait la vampirette.
Le caveau familial Bernart était sobre. Une grande dalle blanche. Semblable aux dalles voisines. Leurs corps reposaient avec un autre Bernart. Florine ne savait pas qui c'était. Elle s'est agenouillée et a passé sa manche sur la pierre pour la nettoyer sommairement. Tachant de poussière son vêtement. Elle s'est adressée à la pierre :
"Reposez en paix les mecs!"
En se relevant elle s'est aperçue que mon attention ne se portait pas sur la tombe de ses copains fantômes. 
"Hey, ça va Mehdi?
-J'ai...j'ai quelque chose à te montrer."
Intriguée, Florine m'a suivi. Nous avons croisé un gardien qui nous a demandé de nous dépêcher.
"Deux minutes! lui ai-je répondu sèchement.
-Zen Psyman", m'a dit la vampire à voix basse. 
Mon cœur battait fort. Nous nous sommes arrêtés au niveau d'une tombe située dans l'un des angles du cimetière. Sur la pierre on lisait :

Alix J.
4 mai 1987 - 6 juin 2012

J'ai fait exactement ce qu'avait fait Florine quelques minutes auparavant. Je me suis accroupi et j'ai frotté ma manche sur le nom et les dates. Par marque de respect plus que par nécessité. La pierre était en marbre et la sépulture extrêmement bien entretenue. 
"Après notre séparation, en 2012, Alix est partie pour Le Havre. Dans ses bagages elle avait emporté un stock de médicaments volés à ses parents. Les acouphènes étaient devenus insupportables. Et, alors que la Normandie fêtait ses héros de 1944, ma blonde Alix a ingurgité tout ce qu'elle a pu en produits chimiques. Elle est morte étouffée. Son frère a récupéré son téléphone et a appelé toutes les personnes présentes dans le répertoire pour leur annoncer le décès. J'étais encore dedans. Je n'ai pas pu me rendre à l'enterrement, j'ai été averti trop tard. Il m'a fallu du temps pour venir ici. Je ne voulais pas vraiment y croire. Alors j'ai préféré inventer le Teddyland. Pays sans souffrance, sans haine et sans mort. Dans ma tête Alix navigue encore quelque part sur l'océan Atlantique, entourée de Teddy. Dans le vrai monde, dans la vraie vie, Teddyland...c'est ici."
Je me suis relevé. Florine avait la tête baissée. Lorsqu'elle l'a redressée j'ai pu voir une larme glisser sur la peau luisante de sa joue. Les gardiens sifflaient. Nous étions les derniers visiteurs. 
"Allez Mehdi, on doit aller voir Mahaleo."
Je voulais m'effondrer en larmes.
"Mehdi, faut qu'on y aille." a répété Florine d'une voix douce en me tenant le bras.
La nuit ne demandait qu'à tomber et nous avions un fantôme à aider.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire