dimanche 27 avril 2014

63-La fille à la jambe de bois


Depuis un mois nous essayions d'être le plus discret possible dans le centre 666. Force est de constater que nous avions échoué. Un zombie était tombé du toit et un loup garou s'était baladé dans le quartier avant de s'engouffrer dans l'immeuble. Nous aurions tout voulu foutre en l'air que nous nous y serions pas pris autrement. Malgré tout le Conseil Vampirique ne s'était pas manifesté. Et Florine n'avait pas eu vent de critiques à notre sujet. C'est d'une voisine que l'inquiétude allait venir. Celle que j'avais entre aperçu la nuit du nouvel an. Florence ou, comme aimait l'appeler Florine : "la fille à la jambe de bois". Elle n'aimait pas que quelqu'un porte un prénom approchant du sien. Florine, Florence. "J'étais là avant" répétait la vampire.
Une nuit l'interphone du centre a sonné.
"Ouais salut, désolée de vous déranger. J'suis vot' voisine! On peut causer?
-Euh...nous n'avons pas de voisine, lui ai-je répondu.
-Comment ça pas d'voisine? Qu'est ce qui m'raconte lui? maugréait-elle en éloignant et approchant sa bouche de l'interphone m'obligeant à tendre l'oreille pour comprendre ce qu'elle disait. 
-Je crois que vous vous êtes trompée.
-Et si j'parle d'un type qui tombe du toit le soir du nouvel an et qui s'relève comme si de rien n'était ou d'un mec tout poilu qui se balade dans la rue avec un chapeau bizarre sur la tête avant d'entrer dans l'immeuble je me trompe toujours?
-Je descends", ai-je dit après avoir réfléchi un temps.
Arrivé en bas j'ai poussé un long soupir avant d’entrebâiller la porte. Face à moi une femme d'une fin de trentaine, début quarantaine. Brune, cheveux mi longs. Un air vaguement méditerranéen. De jolis traits. Elle portait un sweat à capuche rouge pétant et un short en jean pas du tout de saison. Sous le short un collant. Mais ce qui frappait c'était que sur sa jambe gauche le collant s'arrêtait au genou pour laisser place à une prothèse métallique. La jambe artificielle se terminait, comme l'autre pied, par une bottine en caoutchouc. La femme s'appuyait sur une canne en bois. Elle a levé la main droite pour me saluer et elle s'est approchée.
"Salut moi c'est Florence, votre voisine donc.
-Bonjour...Mehdi. Donc, que puis je faire pour vous?
-Oh non rien en fait. J'voulais juste causer un peu. Comme je vous l'ai dit j'ai cru voire des trucs bizarres par ici. Et vu que je n'aime pas croire que je suis folle je voulais en avoir le cœur net.
-Et donc vous voyez des gens tomber du toit et des types poilus dans la rue, c'est ça?
-Exact Raoul! Tout compris. Il est formidable ce type, il a tout compris, se disait-elle à elle-même mimant presque un interlocuteur virtuel.
-Si je vous dis qu'il n'y a rien de tout ça?
-Faux! Archi faux! Direct je place le faux là! Faut pas m'prendre pour une buse non plus."
La tête de Florine a surgi sous mon bras. Elle a poussé la porte pour l'ouvrir en grand.
"C'est à quel sujet? a t-elle demandé à Florence.
-Non mais c'est quoi ça? T'es pas au lit toi? T'as école demain, allez zou, ouste, au dodo! C'est votre fille? Faut qu'elle dorme. Après ça va roupiller en classe. Convocation des parents et tout le toutim.
-Hey ho! a été la seule chose que la vampire a su répondre, prise au dépourvu.
-En plus t'es toute palote, elle m'a l'air malade la p'tite là. Ça doit être le froid.
-Mais de quoi je me mêle?! a fini par lui rétorquer Florine.
-Les enfants d'aujourd'hui c'est plus c'que c'était."
La vampirette commençait à s'énerver et s'apprêtait à répondre. Je l'ai écarté de la main, lui disant de rentrer et de retrouver les autres. A contrecœur elle s'est exécutée en râlant fortement.
"Qu'est ce que c'est qu'ce machin?
-Florine, une...amie.
-Vous avez de drôles de fréquentations vous si vous voulez mon avis.
-Justement non. Je ne veux pas votre avis. Écoutez il est tard, je commence à fatiguer. On va dire que rien n'est tombé du toit et qu'il n'y a pas de machin poilu qui court les rues. Ok?
-Et moi il ne me manque pas une jambe! Arrêtez de vous fiche de moi. Vous m'avez l'air plutôt fut fut en plus. N'insultez pas votre intelligence et la mienne. Dites moi juste si tout va bien par ici et si on doit s'inquiéter dans le quartier. J'ai pas très envie qu'un type me tombe sur la tête quand je reviens du Shopi.
-Y a pas de Shopi dans le quartier. Mais vous ne risquez rien. Les gens qui viennent ici sont tous très gentils.
-Même la p'tite toute blanche là?
-Oui, même elle.
-Mais c'est quoi exactement ici? a t-elle demandant en s'appuyant sur sa canne montrant quelques signes de fatigue musculaire.
-Disons...un endroit qui accueille des gens un peu différents.
-La nuit?
-La nuit. Des gens différents et noctambules.
-Vous n'êtes pas une association de drogués j'espère. Pas d'ça dans l'quartier hein!
-Non. Pas de drogue. Juste des gens qui ont besoin de sortir et de se rencontrer. Vous n'avez pas d'inquiétude à avoir. Et surtout pas d'inquiétude à communiquer."
Florence plissait les yeux, ne saisissant pas ma dernière remarque.
"Pour faire simple : évitez de parler de tout ça à quelqu'un d'autre.
-Ah ok. Le con, j'avais rien capté. Rooh l'autre. Oh, désolée pour le con, ça sort comme ça chez moi. J'ai l'insulte facile. Facile mais amicale. De bon aloi quoi. Non non, je sais tenir ma langue. Vos bonshommes qui tombent du toit sera un secret bien gardé. Mais dites moi, y aurait moyen que je vienne vous rendre visite. A vot' p'tite bande là?
-Pas dans l'immédiat.
-Un jour. Genre jeudi en quatre, j'ai des dispos le soir.
-Pas dans l'immédiat, ai-je répondu en posant ma tête contre le cadre de la porte.
-Oulah, je vois que j'commence à vous ennuyer. 
-Non c'est juste que je dois aller retrouver le groupe.
-Ah oui le groupe qui veut s'rencontrer et sortir de chez eux.
-Ce groupe là oui.
-Avec la p'tite palote.
-Florine, oui."
Florence a mis sa capuche rouge sur la tête et s'est passé le doigt sous le nez pour se gratter.
-Bon, je vais vous laisser. Mais un jour on s'rencontre, tous hein. Genre fête des voisins.
-Je leur en parlerai.
-Promis?
-Oui oui, promis."
Elle a hoché la tête. Elle avait un look tellement étrange qu'elle aurait fait bonne figure dans n'importe quel service de jour de psychiatrie. Après avoir lâché un "bon" elle a tourné ses talons tout en caoutchouc et s'appuyant sur sa canne s'est éloignée. Quand elle a disparu sous le passage menant à la rue Florine est réapparue, râlant toujours.
"Non mais une fête des voisins! Puis quoi encore! J'te jure. L'autre avec sa jambe de bois. Pfff!
-Une prothèse pas une jambe de bois, c'est pas un pirate. Elle n'a pas l'air méchante. On a de la chance, ça aurait pu être une nostalgique de la collaboration. Elle nous aurait balancé. Et tu serais peut être au trou à l'heure qu'il est, lui ai-je répondu en ricanant.
-Ha ha ha. Very funny mister Psyman.
-Restons vigilants quand même hein.
-C'est clair, a répondu sérieusement la vampire.
-Allez, on remonte."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire