lundi 30 décembre 2013

50-Ménage de noël


Ouvrir le jour de noël, une idée de merde. Surtout que c'était la première fois que nous mettions les pieds dans le centre 666. En mettant en route le disjoncteur il y a eu un tel bruit qu'on a craint une explosion imminente. La lumière s'est allumée accompagnée d'un claquement impressionnant. Le hall de l'immeuble était tellement lugubre que Florine s'attendait à trouver un squelette derrière le pupitre du concierge. Nous étions accompagné de Robert et de Steeve qui trafiquait nous ne savions trop quoi dehors dans le van.  La vampire a appuyé sur le bouton de l’ascenseur. La porte s'est ouverte en grinçant.
"On attend pas Steeve? lui ai-je demandé.
-Si tu veux attendre des plombes, ok.
-Euh non, t'as raison, appuie sur le quatrième."
En montant dans la cabine Florine m'a demandé quelle était la probabilité que les câbles lâchent et que nous finissions écrasés "comme des moules".
"Et dire qu'hier je mangeais de la pintade en famille, ai-je dit pendant que l'ascenseur grimpait par à-coups désagréables. 
-Phil, Oliver et moi on s'est gorgé de sang autour du sapin, tu aurais adoré.
-J'en doute.
-Au fait j'ai un cadeau pour toi" m'a annoncé la vampirette au moment où la cabine s'est arrêtée à bon port.
J'ai tenté de savoir ce que c'était et quand j'allais le recevoir mais Florine m'a fait un geste de la main signifiant "plus tard". Robert nous a suivi en traînant des pieds. De l'étage nous était allouée une grande salle qui ressemblait plus à une ancienne manufacture qu'à un bureau. Peut être une salle de dessin industriel. J'ai passé la main sur la table juste à côté de l'entrée. Elle s'est recouverte d'un bon centimètre de poussière.
"J'espère que t'as prévu de passer un noël riche en huile de coude Psyman" m'a dit Florine en relevant ses manches.
La superficie de la salle était intéressante et l'électricité fonctionnait. Mais il nous faudrait pas mal d'heures de ménage et quelques réaménagements pour que lieu devienne vraiment convivial. Nous avions une grande baie vitrée. Entre les couches de crasse nous pouvions distinguer le boulevard Sébastopol.  Robert admirait la vue en se cognant la tête maladroitement contre la vitre. Dans l'un des angles il y avait un petit évier. Florine a fait couler l'eau. C'est une substance inconnue qui est sortie du robinet. Quelque chose entre la poussière et la boue. Mais, au bout de trente secondes du liquide incolore est sorti.
"C'est pas si mal, a déclaré Florine en faisant résonner sa voix dans la grande pièce.
-On se les gèle quand même.
-Moi j'trouve pas, m'a t-elle répondu en ricanant, imperméable au froid.
-Faut que je réussisse à régler le chauffage."
A ce moment Steeve, tel un ninja, est apparu dans l'embrasure de l'entrée. Il tenait un balais.
"Vous saviez qu'en allumant et en éteignant les phares du van très rapidement on pouvait reconnaître la rythmique de come as you are? a t-il déclaré triomphalement.
-Rassure moi, c'est pas pour ça que tu es resté dans le van? lui a demandé Florine.
-Euh...non...bien sûr" a répondu gêné son colocataire.
Nous avons passé deux bonnes heures à faire le ménage, pousser des meubles dans un sens puis dans l'autre. C'est au cours de cet exercice des plus festifs que nous avons trouvé une porte donnant sur l'escalier menant au toit.
"La piste d’atterrissage pour Jeanne! s'est exclamée Florine au moment de fouler le sol du sommet de l'immeuble.
-Trop cool! Et en plus on peut fumer peinard" a ajouté Steeve en mimant une cigarette portée à la bouche.
Nous avions la chance d'être sur un bâtiment assez haut. Notre horizon était par endroit relativement dégagé. Nous pouvions voir de grandes artères parisiennes. Florine soutenait Robert qui vacillait sur place. Visiblement ça lui plaisait. Il levait la tête pour regarder le ciel. La vampirette lui désignait au loin des choses à voir. Des lumières. Des bruits. A chaque fois il lâchait un son guttural. De plaisir certainement. Après l'avoir fait s'asseoir la vampire est venue vers moi et a sorti un truc de la poche arrière de son pantalon.
"Tiens Psyman, joyeux noël!"
C'était un téléphone portable. Il avait visiblement vécu. Il était noir et blanc. L'écran était rayé de toute part et sur la coque il y avait un sticker représentant une tête de mort. Elle m'a expliqué que c'était un de ses anciens téléphones. Elle avait changé le numéro, je pouvais m'en servir et que je n'avais rien à payer. Avant d'ajouter : "cadeau de la maison!" J'avais donc maintenant un portable. J'avais du mal à m'enchanter pour ça. Je me suis excusé auprès de Florine de ne pas avoir de présent à lui offrir.
"L'année n'est pas encore terminée. Tu as une semaine pour me trouver un truc cool! m'a t-elle annoncé, le doigt pointé en ma direction.
-J'en trouverai un, promis"
Et elle m'a tapé dans la main. De la poussière a volé. Elle s'est éloignée. J'ai reçu un sms. De Florine. Il disait : "Le centre 666 ça rocks LOL!"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire