mardi 2 juillet 2013

26-Le loup garou campeur


Les loups garous m'ont toujours foutu la trouille au cinéma ou dans les séries télé. Petit j'en faisais même des cauchemars. Se retrouver face à une de ces créatures était juste terrifiant. Si j'avais été seul je me serais sûrement évanoui. Oliver et Florine étaient devant moi. Les poings fermés à hauteur de hanche et le visage grave. Ils me faisaient penser à des chats aux aguets. Mode combat activé. Le loup garou était assez grand mais il penchait en avant. On l'aurait presque cru bossu. Il s'avançait doucement vers nous. Notre petit groupe était silencieux, prêt à passer à l'action ou à fuir. Mais quelque chose clochait. Si son allure était effrayante le loup garou n'avait pas un comportement agressif. Il marchait tranquillement vers nous. Plus sa gueule devenait distincte, éclairée par les réverbères, plus je croyais distinguer un sourire. Sur le sommet de son crâne poilu quelque chose brillait à la lumière. C'était une sorte de chapeau argenté. C'est lorsqu'il s'est arrêté à deux mètres de nous que j'ai pu voir ce que c'était. Il s'agissait d'un petit chapeau en triangle, comme ceux qu'on se fait en origami avec du papier journal, faisant penser à une coque de bateau. Il était en papier aluminium. Oliver et Florine se sont regardés. Intrigués comme moi par cet étrange couvre chef. Le loup garou a levé la main et s'est adressé à nous.
"Salut la petite foule! Ça va" a t-il lâché d'une voix bizarrement douce.
Les vampires semblaient déstabilisés. Florine s'est retournée vers moi m'interrogeant du regard. La situation lui échappait. Et c'était bien la première fois!
"Vous n'êtes pas bien bavard dites moi" a poursuivi le loup garou.
Un long silence s'est installé. Les vampires avaient toujours le visage fermé. Robert râlait doucement à l'arrière. J'ai pris mon courage à deux mains et je me suis mis en première ligne. Le loup garou dodelinait de la tête en attendant une réponse. Son chapeau lui donnait finalement un air tout sauf dangereux (voire totalement crétin).
"Bonjour, nous venons de pique niquer et nous nous apprêtions à partir. Je suis Mehdi et vous?
-Oh un pique nique! J'espère qu'il y avait des aliments sans gluten. Enchanté Mehdi, moi c'est Sacha."
Il a tendu la main pour que je la lui serre. Nous nous sommes salués. Ma petite main disparaissait entre ses doigts longs, noirs et crochus. Il avait une sacrée poigne.
"Et vous, que faisiez vous dans les bois? lui dis-je en dégageant ma main à moitié broyée.
-J’aménageais mon abris anti ondes.
-Un abris anti ondes? plissant les yeux, de plus en plus perplexe devant ce loup garou.
-Oui, les ondes electro magnétiques. Une vraie plaie ces choses là. Prévoyant comme je le suis j'ai creusé tout une galerie dans la forêt de Meudon. Zéro onde assuré!
-Et le chapeau c'est pour?
-Les ondes.
-Les ondes?
-Oui toujours les ondes electro magnétiques. Ici on ne risque pas forcément grand chose. Mais prévoyance un jour prévoyance toujours. Vous devriez en porter un vous savez."
La situation ne faisait pas rire Florine. Elle s'est adressé à la créature poilue.
"Vous êtes le seul loup garou dans le coin? Vous venez d'où?
-Mademoiselle, dit-il en réajustant son chapeau. A ma connaissance je suis le seul depuis mon voyage en Hongrie en tout cas. Et je viens de Paris. Mais c'est une ville tellement polluée en ondes que je ne peux pas y rester.
-Depuis la Hongrie? a ajouté la vampirette.
-Bip, bip, bip, bip, a juste répondu Sacha.
-Hein?
-Bip, bip, bip...je sens trop d'ondes électromagnétiques ici, à coup sûr c'est votre véhicule. L'antenne radio est une vraie plaie, elle catalyse toutes les ondes à des kilomètres à la ronde."
Le loup garou agitait la patte devant son visage pour se ventiler.
"Trop d'ondes, trop d'ondes. Je suis désolé, je vais devoir y aller. Je vais me cacher dans les bois en attendant de redevenir un homme au petit matin. Ah les voitures, trop d'ondes, trop d'ondes."
Et avec de grandes enjambées il est s'est enfoncé dans la forêt par le même endroit d'où il avait surgi.
Florine a posé la main sur le dos de Oliver.
"On va devoir en parler au Conseil"
Oliver a acquiescé d'un hochement de tête. Avec un visage grave Phil a dit qu'il était temps de rentrer. Sans se faire prier la petite bande est entrée dans le van. Je suis resté dehors. Je voulais que cette soirée permette à Robert de changer d'environnement. De voir qu'il y avait des gens sur lesquels il pouvait compter en dehors de sa famille de cadavres ambulants. Je craignais que le loup garou ait tout fait foirer. Mais nom de Dieu, un loup garou! Florine a attaché la ceinture de sécurité du zombie puis est venue me voir. Steeve klaxonnait pour que nous grimpions dans le véhicule.
Mon assistante d'outre tombe était silencieuse. Nous étions côte à côte en haut de la pente. Depuis son siège conducteur Steeve râlait en ponctuant ses phrases par des "mais euh!". J'avais l'impression que Florine voulait que je dise quelque chose d'intelligent ou de réconfortant. J'ai scruté le ciel.
"Regarde, ce n'est pas la pleine lune."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire