mercredi 20 mars 2013

8-Comme Dee Dee McCall et Rick Hunter


Florine a tiré sur une chaînette accrochée au plafond pour allumer une ampoule. Devant nous il y avait des escaliers en bois descendant au sous sol.
"J'ai pas besoin d'allumer pour descendre d'habitude mais j'ai pas envie que tu te tues dans mes escaliers" m'a lancé la vampirette. 
Nous sommes descendus. Je gardais une main à hauteur de front pour ne pas me cogner la tête et me faire un stupide traumatisme crânien. Florine a sauté les dernières marches. Et lorsque je l'ai rejoint elle a fait un bruit de trompette avec la bouche : "tadam!". Elle a appuyé sur un interrupteur et une petite lampe de chevet s'est éclairée.
Elle s'est postée au milieu de la pièce et a levé les bras.
"Bienvenue dans ma chambre monsieur le psychologue!"
L'endroit n'était pas très grand. Les murs étaient gris. Les lucarnes étaient recouvertes d'un tissu obstruant. Dans un coin il y avait un petit canapé genre clic clac. Sur le mur d'en face une vieille armoire vomissait des fringues. A y regarder de plus près d'ailleurs la chambre n'était pas très bien rangée. Elle avait un grand miroir sur pieds, à l'ancienne. Mais la glace n'était plus là. A la place il y avait une cible criblée de fléchettes. Sur le sommet du cadre en bois une robe d'été mauve avait été jetée. Au milieu trônait une table basse dans laquelle était planté un couteau. Parterre, sous les lucarnes, une vieille télévision côtoyait un ordinateur portable en train de charger. De nombreuses étagères vissées aux murs accueillaient une multitude de livres posés en vrac. Florine avait disparu sous l'escalier. Son frêle corps était caché par un énorme kit de batterie. Sur la grosse caisse il y avait une tête de mort dessinée en noir. Tout à coup des baguettes se sont entrechoquées et l'ado de cent quarante ans s'est mise à frapper de toutes ses forces sur l'instrument. Ça faisait un tel boucan que je sentais mon visage se contracter de douleur auditive. J'ai eu le droit à deux bonnes minutes de "pom pom pom pam pam ting ting paf tching paf". Florine s'est finalement levée en balançant ses baguettes sur le canapé.
"T'as aimé? T'as reconnu hein? m'a t-elle demandé en se dégageant de la batterie.
-C'était un peu fort pour moi. C'était pas une impro?
-C'était l'intro de Clint Eastwood de Gorillaz, a répondu la musicienne de cave, apparemment vexée.
-Ah...désolé."
Je ne me voyais pas lui dire que c'était ressemblant. Ça ne l'était pas du tout. J'avais de gros doutes sur ses talents de batteuse. Florine s'est assise sur le canapé la mine boudeuse. Avant de retrouver le sourire et de dire : "c'est sûrement l'acoustique qui est mauvaise". Je plaignais ses colocataires avant de repenser à Phil' et de me dire que c'était bien fait pour lui. J'ai redressé un tabouret gisant sur le sol dur de la cave et me suis assis face au vampire. 
"Bon, Florine, pourquoi je suis là? ai-je prononcé en regardant ma montre qui indiquait déjà vingt heures.
-La dernière fois tu m'as dit que je devais trouver quelque chose dans lequel m'investir. Eh bien j'ai trouvé! On est bien d'accord qu'aujourd'hui tu es le psy d'une vampire et que tu ne t'y attendais vraiment pas mais que finalement ça se passe bien?
-Euh oui dans les grandes lignes, ai-je répondu surpris par cette vision des choses.
-Je pense que tu peux faire bien plus. Je peux te présenter de nombreuses personnes qui ont besoin d'être soutenues et écoutées...
-J'en vois déjà bien assez, la coupant.
-Non! Je parle de gens...comme moi. Des vampires mais pas que! Des êtres qu'on pourrait appeler créatures de l'au delà. Sorcière, goule ou zombie. J'en connais un justement de zombie. Robert, le zombie. Un pote à moi. Complètement déprimé. Il faudrait l'aider."
Je me suis levé du tabouret. Faisant les gros  yeux.
"Mais qu'est ce que tu racontes?! Qu...quoi sorcière?!" J'étais totalement déboussolé.
Je me suis rassis. Elle a continué.
"Je serai ta secrétaire, enfin un truc comme ça. Je te guiderai dans ce monde secret. Je noterai les rendez vous. Je serai le lien entre toi et eux. On formera un duo de choc comme Dee Dee McCall et Rick Hunter. Imagine tout ce que tu découvriras, ce que tu apprendras. Et imagine le bien que ça me fera de me sentir utile et de mettre mon énergie là dedans.
-C'est complètement fou tu sais. C'est trop pour moi. Tu aurais pu me dire que tu veux peindre ou prendre des cours de batterie...
-Pas besoin, j'excelle à la batterie...
-Enfin peu importe. Psychologue pour zombies ou sorcières. Pour moi ça n'existe même pas!
-Comme les vampires, a t-elle rétorqué avec justesse."
Je me suis à nouveau levé.
"Écoute, je dois partir, on se voit la semaine prochaine comme prévu"
Et j'ai monté les escaliers. Florine s'est levée et de sa place a crié mon prénom, me suppliant de rester. J'ai traversé le salon. Oliver et Steeve jouaient aux cartes autour de la table basse. Steeve à moitié allongé sur le canapé. Alors que j'ouvrais la porte d'entrée Oliver m'a lancé un "see you!" En franchissant la porte du portail du jardin je me suis retourné. J'ai cru entr'apercevoir le visage de Phil' à travers une fenêtre à l'étage, à moitié caché par un rideau. J'ai frissonné et d'un pas décidé j'ai remonté la petite rue pour retrouver la compagnie des mortels. Décidément Florine avait le chic pour me faire cogiter. Elle m'ouvrait la porte d'un monde aussi flippant qu'excitant. J'ai finalement rejoint une avenue fréquentée par une tripotée de touristes. La lumière du jour avait déjà bien baissé. Et un léger vent frais s'était levé. Malgré la distance j'ai décidé de faire le chemin du retour à pieds.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire